Bonjour mes Princesses !

Aujourd’hui j’avais envie d’écrire pour me libérer, d’écrire ce que je tiens sur mon cœur depuis quelque temps..

 

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais apprécié l’alcool. J’ai grandi avec l’image d’un oncle alcoolique que l’on retrouve dans les bois, le t-shirt déchiré, le torse en sang sans qu’il se souvienne pourquoi. J’ai l’image du frère de mon papa qui n’est jamais sobre, tremblant sur ses jambes, avec un trou dans l’œsophage parce que l’alcool lui a brûlé et qui pue l’eau de cologne. Pour moi, l’alcool c’est un mélange de tout ça. Bien sur, j’ai grandi et j’ai compris que c’est pas l’entière vérité de ce phénomène de société. J’ai grandi et moi aussi j’ai bu, moi aussi j’ai été alcoolisée. J’ai apprécié ça, par moment, j’ai eu ma crise d’adolescence comme on peut dire. Mais il y a toujours eu un truc que je n’ai jamais apprécié, c’est de voir les autres boire. J’aime pas les voir bourrés, ça me rends mal à l’aise. Et plus le temps passe, moins j’aime les soirées. Peut-être parce que je grandis ? J’en sais rien. Mais je supporte plus les regroupements pour l’alcool, et non pas lorsque l’alcool apporte un plus à la soirée. Pourquoi quand les gens veulent s’inviter ils tournent ça en “Tu viens boire un coup ?” et non pas en “J’ai découvert de super gâteaux apéros, tu veux venir les goûter ?” ? A savoir que je mangerai tous tes paquets de gâteaux apéros avant de te vider tes bouteilles. Et puis, c’est quoi cette foutue manie qu’ont les gens de remplir le moindre verre vide qu’ils trouvent ? Tu t’es pas dit qu’il/elle est assez grand(e) pour le faire tout(e) seul(e)e mais qu’il/elle avait peut-être envie d’une pause, ou même carrément d’arrêter ? Si si, je te jure, des fois il y a des gens qui n’ont plus soif ! 

 

L’alcool est un sacré foutu fléau de chiotte. Il est en vente libre et partout, il est légal et violent. Qui a envie de boire boira. Et pourtant il fait autant de dégât, si ce n’est plus, qu’une drogue douce vendue en sous-main. Il est partout, à la télé, sur nos affiches, dans nos rayons, publicités, société, éducation. Comme un vautour autour de ta tête qu’attend que tu es soif pour se jeter sur toi. Et pourtant, qui n’a jamais regretté ce qu’il a fait sous alcool.. Qui n’a jamais pardonné une action des autres sous alcool.. Qui ? 

J’aimerai qu’il ne soit plus grave de ne pas boire à une soirée, au lieu d’entendre des “je te plains ma pauvre…” ou “rien qu’un petit verre, ça te fera pas de mal!”. Avec ce petit regard en coin lorsque tu campes sur ton refus qui te fait clairement passer pour une has been/rabat joie/coincé des fesses, au choix. Parce qu’un jour on m’a quand même rétorqué “Faut arrêter de croire que la fête est plus folle sans alcool, c’est faux.”
J’aimerai qu’il ne soit plus grave de ne rien faire un samedi soir, d’avoir genre envie de se reposer tranquillement avec ta petite Chérie, te réveiller le dimanche matin avec la tête à l’endroit (et celle de Chérie aussi), et profiter pleinement de ton dimanche au lieu de rien faire sur ton canapé parce que t’as trop envie de vomir. C’est après des week-ends comme ça que le lundi matin de retour au travail je me dis que je vis que pour le travail, alors que c’est faux, c’est juste l’alcool qui nous a tout bousillé

 

FACEBOOK
INSTAGRAM
HELLOCOTON

Publicités